Un centre de balnéothérapie, un hôtel quatre étoiles, une résidence de tourisme, un practice de golf et à terme une base nautique dotée de 400 anneaux… Sur le papier, le projet de transformation du château en complexe de remise en forme et de loisirs est plus qu’alléchant. le tribunal administratif voit les choses autrement. Saisi par le préfet, il a suspendu le permis de construire accordé par la mairie. En substance, le préfet estime que le risque d’inondation est réel dans ce secteur et que la réglementation de la zone n’autorise que des constructions liées et nécessaires à l’exploitation agricole. Alors, exit la balnéo? Peut-être pas car la Ville a décidé de faire appel et affûte ses arguments: non seulement l’aménagement d’un complexe de loisirs serait compatible avec le POS à condition de conserver le volume existant, ce qui est le cas, mais le risque d’inondation serait presque nul sur le secteur. Le prorio du château, qui possède toujours 22 hectares, abonde dans son sens: la dernière inondation en remonte à 1968 et depuis, les digues ont été renforcées.

Il en sera de même pour des projets plus ou moins fantaisistes de parc de loisirs nautique ou de parc d’attractions. Même sort apparemment, suite à recours préfectoral devant le tribunal administratif, la propriété devrait être reconvertie en résidence de tourisme 4 étoiles. Était également prévu la réalisation de 108 appartements, un centre de balnéothérapie et un golf. Coût de l’opération : 10 M€.
La société S., avait également obtenu de l’État la concession jusqu’en 2023 d’un terrain de 12 ha situé à la pointe de la zone. Pour près de 25 M€, un lieu dédié aux loisirs avec un port de plaisance de 400 places et un complexe d’habitat touristique saisonnier de 150 logements sur 7 ha failli voir le jour. L’adjoint au tourisme de la mairie, a cependant récemment relancé l’idée d’un port…

12346a16a20a4a13a26a15a11_DSC7646a1a19a21a8a3a43a42a37a34a35a46a32a33a31a18a29a30a28a27a41a40a25a12a10a2a5a17a6a9a7a14a24a23a22a45a44a36