En 1969, Laurent s’installait dans une superbe maison dans un petit village du sud de la France.

Une grande maison de 10 pièces avec 2 hangars. À l’occasion, il en profite pour créer une petite société ( une brasserie ) enfin !!!

Laurent l’avait baptisé Paolo, surnom affectueux, parce que, lui, il ne vivait jamais rien de désagréable en présence de cette entité.

S’il se manifestait partout, Paolo avait quand même une pièce à lui avec une croix et des tableaux religieux. Une pièce toute petite et froide, impossible à chauffer, qu’on avait maintes fois tenté d’isoler sans succès.

Les fantômes ne s’entourent-ils pas toujours d’une brise glaciale?

En fait, Paolo appréciait tout particulièrement cette chambre que des invités avaient quitté trop souvent en pleine nuit.

_DSC9221_DSC9222_DSC9006_DSC9218_DSC9208_DSC9207_DSC9219_DSC9215_DSC9214_DSC9204_DSC9191_DSC9190_DSC9028_DSC9030_DSC9038_DSC9039_DSC9217_DSC9211_DSC9209_DSC9192_DSC9189_DSC9188_DSC9043_DSC9040_DSC9036_DSC9035_DSC9031_DSC9027_DSC9193_DSC9197_DSC9044_DSC9007_DSC9012_DSC9019_DSC9024_DSC9026_DSC9021_DSC8993_DSC9029_DSC9033_DSC9047_DSC9048_DSC9049_DSC9051_DSC9060_DSC9059_DSC9065_DSC9067_DSC9056_DSC9055_DSC9052_DSC9054_DSC9050_DSC9063_DSC9010_DSC9008_DSC9004_DSC9003_DSC9002_DSC8999_DSC8997_DSC8991_DSC8988_DSC8987_DSC8984_DSC8985